Dialogue direct, vos contributions, vos questions

Depuis plusieurs semaines maintenant, je multiplie avec Stéphane Benedit, candidat suppléant, les occasions d’un « dialogue direct » avec vous sur tous les cantons.
Je vous invite a poursuivre nos échanges et nos débats sur ce blog et à l’enrichir de vos contributions

Vos premières questions.

1’Comment inciter les entreprises de la Nièvre à prendre plus de chômeurs en stage pour les spécialiser à un métier sur des périodes plus au moins longues 12 ou 18 mois ?

L’adéquation entre le profil des chercheurs d’emploi et des besoins des entreprises est l’un des chantiers prioritaire auquel nous devrons nous atteler rapidement. L’explosion du chômage due à la crise pose le problème de la prise en charge individuelle et l’accompagnement des demandeurs d’emploi et de leur formation. L’accompagnement des chômeurs vers des formations en entreprise et en alternance doit être plus complet : coût restreint pour l’entreprise, défraiement des déplacements nécessaires.
Le contrat de génération visera à favoriser l’emploi des jeunes et le maintien des plus anciens dans l’entreprise, François Hollande souhaite également renforcer les moyens de Pôle Emploi afin de pouvoir traiter chaque cas de manière optimale. La gestion par le gouvernement sortant de la question de l’accompagnement, au delà des effets d’annonce est calamiteuse. En effet, si nous voulons offrir aux chômeurs français un accompagnement équivalent à celui du Royaume-Unis ou de l’Allemagne, il faudrait recruter au moins 15.000 conseillers ! En Bourgogne, un conseiller traite, en moyenne 105 dossiers, cette situation est très difficile et contre productive. Les conseillers doivent connaître de manière fine la situation de l’emploi de chaque département afin d’orienter de manière juste les demandeurs vers les formations adéquates. Je serai donc vigilant pour que des mesures soient rapidement prises afin de remédier à cette situation.
D’autre part, la formation professionnelle est une priorité au sein de la Région. Nous avons créée un service public régional de la formation professionnelle, qui pilote les actions menées autour de 3 grands axes, développer un réseau d’accueil afin d’informer et d’orienter, faciliter l’accès à la formation professionnelle et enfin accompagner vers l’emploi.

2’ Les infrastructures de type crèches en milieu rural sont-elles suffisantes pour contrer l’exode urbain des jeunes parents ? La pénurie des assistantes maternelles en campagne pose une vraie problématique en matière de garde des plus petits.

La prise en charge des plus petits et la pénurie des assistantes maternelles est un véritable problème que je mesure dans ceux de nos territoires où les assistantes maternelles sont en nombre insuffisant.
Dans le cadre de mon travail de député, je me suis battu contre ces réformes injustes touchant de plein fouet les jeunes parents et leurs enfants.
Le nouveau président, François Hollande, en plaçant au cœur de son programme la jeunesse et l’éducation, veut créer un véritable service public de la petite enfance. C’est dans ce cadre que sera crée à l’horizon 2017 entre 200.000 et 400.000 places de plus réparties pour la moitié en crèches et pour l’autre chez des assistantes maternelles.

3’ Comment persuader les jeunes de 19 à 25 ans pour qu’ils restent dans la Nièvre ? Une Partie de cette population déserte la Nièvre pour aller faire ses études ailleurs (hors du département).

Le départ, parfois sans retour, des jeunes de notre territoire est une question qui me tient particulièrement à cœur. Bien que je me réjouisse que les jeunes nivernais choisissent de poursuivre leurs études à l’université, il faut être en mesure de favoriser leurs retours, mais j’indique au passage, que des milliers ont pu trouver des formations post bac dans leur département. Les jeunes aspirent à construire leur vie autour de deux piliers au fondement de leur installation. Un avenir professionnel stable et un lieu de vie favorable à la construction personnelle et familiale.
L’action publique doit donc se concentrer autour de l’aide à l’emploi en favorisant l’implantation d’entreprises et d’industries dans la Nièvre. Nous devons œuvrer pour aider nos artisans, permettre aux jeunes agriculteurs de s’implanter, favoriser le maintien et l’établissement de commerces de proximité. Notre département a des atouts qu’il faut développer, notamment au travers de la filière bois, afin de créer les emplois de demain. Dans ce cadre mon travail sera de porter et de défendre les projets novateurs auprès du nouveau gouvernement dont c’est aussi la priorité.
D’autre part, nous avons un véritable chantier à mener dans la reconstruction d’un service public de proximité en milieu rural, au travers de l’éducation, de la santé, en développant l’accès partout et pour tous à internet. Ces orientations sont celles du nouveau président, élu de Corrèze et à même de comprendre ces problèmes.
Garder nos jeunes, en attirer, ne sera possible que dans la construction d’une ruralité moderne, replaçant la république au cœur du village.

4’est-ce envisageable de retrouver le grand prix de France dans la Nièvre ?

Le projet porté par l’ancien premier ministre François Fillon visant à organiser à terme la tenue du Grand Prix de France au Castellet repose sur des bases fragiles. Loin de servir l’intérêt général, l’ancien premier ministre a agi de façons partisanes.
En effet, notre circuit possède d’ores et déjà toutes les infrastructures, installations et savoir-faire nécessaires au retour en France de ce grand moment de sport, ferment de notre identité nivernaise. Le technopôle de Magny-Cours regroupe les meilleurs techniciens et ingénieurs du monde du sport automobile, comme le prouve leur présence aujourd’hui au côté de toutes les écuries de F1, sur tous les grands prix mondiaux.
La stratégie de développement de ce technopôle intègre aujourd’hui des travaux sur l’automobile du futur comme en témoigne la Noa ou Furtive à la pointe de la technologie dans le domaine de la sécurité et des énergies.
C’est dans le cadre de cette stratégie de développement au travers de l’excellence automobile, qu’un 3ème pôle de développement autour de la création d’un parc à thème sur l’automobile et les transports, est aujourd’hui en train de voir le jour.
Je soutiens les démarches entreprises auprès de la nouvelle ministre des sport, Valérie Fourneyron et je ne doute pas que l’ardeur avec laquelle, nous élus nivernais et bourguignon défendons un projet qui est de toute évidence le meilleur pour le sport automobile français, permettra sa continuation et sa pérennisation au fil du temps.

1 réaction à l'article

  • Dialogue direct, vos contributions, vos questions

    Bonjour Christian et Stéphane,,

    dans le journal de campagne, vous traitez de la LGV POCL et des TER, mais vous avez oubliez de soutenir, à l’image de nombreuses collectivités territoriales, l’électrification de la VFCEA Nevers Chagny.
    Je peux vous envoyer le projet de délibération que l’association VFCEA propose aux collectivités locales.
    Amicalement.
    J-Claude Desrayaud

    Rédigé par Desrayaud le 23 mai 2012 à 15:46